Réunions du Conseil Municipal

Compte-rendus – Année 2011

  Réunion du 2 novembre (1ère partie) 2011

  Réunion du 2 novembre (2ème partie) 2011

  Réunion du 01 Août 2011

  Réunion du 17 Juin 2011

  Réunion du 12 Avril 2011

  Réunion du 22 Février 2011

Compte-rendus – Année 2010

  Réunion du 10 Décembre 2010

  Réunion du 9 Novembre 2010

  Réunion du 14 Septembre 2010

  Réunion du 25 Mai 2010

  Réunion du 13 Avril 2010

Code de bonne conduite du randonneur motorisé

Pour une pratique en toute sécurité …

Si toute manifestation sportive de compétition est soumise à autorisation préfectorale, l’organisation d’une randonnée motorisée n’est soumise à aucune autorisation, mais à une déclaration préalable à la Préfecture, pour un groupe supérieur à 19 véhicules.

Je roule responsable dans le respect de la légalité et en toute sécurité

  • Je respecte en tous points le code de la route et le code rural.
  • Je roule avec un véhicule homologué et assuré.
  • Je prends contact avec les services municipaux pour définir le tracé et m’assurer de sa praticabilité.
  • J’adapte ma vitesse en fonction des lieux traversés et des usagers croisés (je coupe le moteur lors de rencontres avec des cavaliers ou des animaux).
  • Je respecte les arrêtés réglementaires et autres dispositifs de signalisation.
  • Je me munis du matériel de premier secours, d’orientation, et de communication.
  • J’informe les services municipaux de tout problème de sécurité rencontré lors de la randonnée.

Je roule responsable, soucieux du respect de l’environnement et du patrimoine naturel

  • Je me renseigne auprès des services municipaux de la proximité d’un site d’intérêt écologique.
  • Je ne circule pas dans les cours d’eau, (j’utilise les passages à gué existants) et je recherche les passerelles.
  • Je m’abstiens en toutes circonstances d’effrayer ou harceler les animaux, qu’il s’agisse d’animaux isolés, d’un troupeau ou de gibier.
  • Je réduis mon allure et marque éventuellement l’arrêt aussi longtemps qu’il le faut pour garantir la quiétude.
  • Je varie les itinéraires et évite les passages répétitifs.
  • Comme tous les randonneurs : je ramasse mes déchets, ne fais pas de feux.
  • Je veille au bon entretien de mon véhicule, ce qui permet de limiter surconsommation, pollution et bruit.
  • Je suis toujours le plus discret possible lors de mon passage.

Je roule responsable, en cohabitant harmonieusement avec les autres usagers

  • Tous les types de randonnées ont droit de cité à Saint-Genest.
  • Tous les usagers doivent y être respectés.

Je roule responsable, avec une bonne attitude et dans le respect des autres

  • Je respecte les itinéraires déjà balisés pour d’autres usages (pédestre, équestres, VTT…) : « Si tu veux être respecté, respecte les autres ! »
  • Je suis courtois avec les autres usagers et les riverains.
  • Je laisse la priorité aux véhicules professionnels (engins agricoles, forestiers…).
  • Je prends en considération les manifestations locales.
  • Je participe à des opérations d’ouverture, de restauration et d’entretien des chemins.
  • Je respecte les équipements existants : clôtures, balisage, …

Circulation des véhicules à moteur dans les espaces naturels

La pratique des sports motorisés est très en vogue. La vente de 4 x 4, de quads et autres véhicules spécialement équipés pour circuler hors piste ne cesse de croître.

Or, la circulation des véhicules à moteur, en dehors des voies ouvertes à la circulation publique, cause des dommages aux milieux naturels (altération des habitats naturels), à la faune (dérangement, modification du comportement) et à la flore dont nous devons stopper la régulière dégradation.

Elle est aussi source de danger (risques d’accident) et de nuisances pour d’autres catégories d’usagers (marcheurs, cavaliers, cyclistes) et de dégradations de pistes et de chemins (érosion).

Le Château de la Mallerée

soupirail-la-malleree-001

Le château de la Mallerée, qui vient de s’écrouler en partie, faute d’entretien, datait du XIIème siècle. Il se composait essentiellement d’un grand donjon carré à trois étages, entouré de toutes parts par un fossé très profond. Devant la façade s’élevait une tour carrée surmontée d’une loge avec mâchicoulis qui surplombait l’entrée du pont-levis. A côté, mais en dehors des fossés, il y avait une petite chapelle sous le patronnage de saint Genès. L’intérieur du château paraît avoir été décoré de façon assez luxueuse, surtout le premier étage où l’on voyait encore, il y a cinquante ans, les traces de fresques très curieuses. Il y avait aussi deux belles cheminées monumentales qui ont été enlevées en 1922 et transportées dans un château moderne des environs de Vallon, ainsi que l’escalier en pierre de la tour.

Pour lire la suite de cette légende, télécharger le fichier complet au format PDF

Le Trésor du Chateau de Guottière

chateau-de-gouttiere-001

En face du village de la Goutelle le château de Guottière s’élève, dans un site très pittoresque, sur un plateau qui domine presque à pic un ravin très profond et très étroit, au fond duquel coule le ruisseau du Marchat. Aujourd’hui une simple gentilhommière élègante et confortable a remplacé le château primitif, qui était l’un des plus importants et des mieux fortifiés de la région. Sa façcade répondait à peu près à celle du logis actuel, mais derrière il s’étendait sur un large espace, occupé maintenant par des constructions agricoles, et qui jadis était défendu par cinq tours carrées reliées par de puissantes murailles, et par de larges fossés avec herse et pont-levis. Sous le château s’étendaient des passages souterrains et de vastes caves encore accessibles en partie.

Pour lire la suite de cette légende, télécharger le fichier complet au format PDF

Le miracle de SAINT GENES

miracle-001

a pas einquère cent ans l’église de saint Genès prés do Char, virant le château de la Garde, était eune des pus riches de tout le pays. La cause de la réputation et de la richesse de queule église étiot los miracles que fasiat son patron saint Genès. Quant tu voulias quoquare, et que ben enteidu ol étiot per un bon motif, t’ayas mas besouein d’anna preyer saint Genès, et co que te désirave te l’avais de rang, et on ne contave pus le nombre dos miracles que le bon saint ayot fait.

Pour lire la suite de cette légende, télécharger le fichier complet au format PDF

 

Passerelle des gorges du Cher – Reflets

Passerelle des gorges du Cher – La construction (2)

Passerelle des gorges du Cher – La construction (1)

Passerelle des gorges du Cher – Le site

Quelques paysages …

Au début du XXe siècle, des milliers de clichés ont servi à la confection de très nombreuses cartes postales, vendues aux touristes de l’époque mais également aux habitants “locaux” qui utilisaient fréquemment ce moyen de communication bon marché. Les principaux sites touristiques, comme les monuments n’ont pas échappé aux objectifs des éditeurs de cartes postales.

La vallée du Cher, avec ses gorges et ses perspectives aujourd’hui disparues, les arbres ont grandi et se sont multipliés, ont été “mitraillées”. Même si les légendes indiquent “Lignerolles” ou “Près de Montluçon”, un oeil averti reconnaîtra des paysages de Saint-Genest : la plaine du Vieux-Bourg, les rochers encadrant la passerelle reliant les rives du Cher, le ruisseau de l’Ours, le chemin allant de Rillat au Château de l’Ours.


Le Château de Gouttières

Le Château de Gouttières, au sud de Montluçon, est assis sur l’éperon de confluence du Cher et du ruisseau Maréchat. Un château primitif appelé par la légende le château d’Hirondelle était édifié dès le IXe siècle, et fut démoli au Xe, lors des invasions des Magyars. Il fut reconstruit vers 1150 par Thomas Brandon, et dénommé Guottière, déformé en Gouttières. Il était alors l’un des châteaux les plus fortifiés de la région : cinq tours carrées, reliées par de puissantes murailles et doublées de larges fossés avec herse et pont-levis. Au XIIe siècle, Brandon, seigneur de Gouttières, lutte contre le seigneur de l’Ours, puis contre Archambaud 1er, seigneur de Montluçon. En 1170, le château est pris par Henri Plantagenêt, puis est enlevé aux Anglais, en 1188, par Philippe Auguste et Guy de Dampierre. En 1359, il est repris par Robert Knowles, lieutenant du Prince Noir, puis pillé en 1568 par les réformés. A la fin du XVIIIe siécle, il est vendu à Sébastien Bizet. Les tours, rasées, furent reconstruitent par la suite. Le château actuel, du XVe siècle, se compose d’un corps de bâtiment rectangulaire à deux niveaux avec deux grosses tours sur les façades latérales, une tour d’escalier et deux tourelles d’angle à l’arrière.

P. BOUGEROLLE – “Société d’Emulation du Bourbonnais, 1962-63”


Le Château de la Mallerée

En 1301, Jean de la Garde, chevalier, prévôt et bailli de Villebret, fait hommage de son “domum de la Malarie” (La Mallerée). En1587, le château appartenait à la famille de Cordeboeuf-Beauvergier, et passa en 1650 à Victor Broé, conseiller au présidial de Riom, puis à la famille Peyrethon.
Au début du XXe siècle, il était encore en bon état. On ne voit actuellement plus dans la broussaille que quelques pans de murs délabrés qui se dressent sur la motte entourée de larges et profonds fossés, sur l’arrière.
La construction de plan rectangulaire à deux étages surmontés d’un toit à quatre pentes était flanquée, sur le pignon d’une tour carrée d’escalier, surmontée d’une sorte de guette en bois.

A. HUILLARD-BREHOLLES – “Titres de la maison de Bourbon”.


L’église du bourg

Au XIXème siècle, les considérations stratégiques ayant conduit au développement du Vieux Bourg ne comptent plus et le choix d’un bourg-centre est lié davantage à la proximité des routes. C’est ainsi que le nouveau Saint-Genest, avec son église et sa mairie, va s’établir à quelque 200 mètres de la route Montluçon-Evaux sur la rive droite du Cher, à 10 kilomètres de Montluçon.

Jacques BROSSET – “Action Treize N°32”


La Chapelle du Vieux Bourg

C’est en 1213 que l’on trouve pour la première fois mentionnée dans les textes, la vieille église dédiée à sancti Genesti (saint Genest ou Genis), possession de l’abbaye de Menat. Toutefois l’implantation du bourg pourrait être plus ancienne, le patronage de saint Genest étant souvent l’indication de sites mérovingiens.

Jacques BROSSET – “en passant par la Combraille”

Le Maire

On peut faire un lien vers cette page à partir d’une autre page du site.

Cet article ne sera pas visible dans les menus. Il permet d’afficher plus d’informations sur un sujet donné.

Cette page portant l’identifiant 45. On pourra faire un lien simplement depuis une autre page du site en insérant http://saint-genest-03.fr/le-maire dans celle-ci (la page origine). Ce qui donnera http://saint-genest-03.fr/le-maire, le titre de cette page annexe étant automatiquement repris en texte du lien.

On peut créer autant de pages annexes qu’on le souhaite.

Plus avancé, on peut insérer ce qui produit un lien de retour automatique vers la page précédente, évitant de la rechercher dans le menu.

Inauguration de la passerelle des gorges du Cher – 19/11

inauguration-ruban

Le 19 novembre 2010, en présence de très nombreuses personnalités, M. KIEFFER, Secrétaire Général de la Sous-Préfecture de Montluçon, a officiellement inauguré la Passerelle des gorges du Cher, reliant les Communes de Lignerolles et Saint-Genest.

De gauche à droite sur la photographie : M. Marc MALBET, Conseiller Général, M. Michel TABUTIN, Vice-Président du Conseil Général, Mme Mireille SCHURCH, Sénatrice de l’Allier, Maire de Lignerolles, Mme Françoise CZEKAJ, Conseiller Général, M. Nicolas KIEFFER, Secrétaire Général de la Sous-Prefecture de Montluçon, M. Patrick MAIRE, Maire de Saint-Genest, M. Bernard LESTERLIN, Député, M. Bernard BARRAUX, Sénateur Honoraire, Conseiller Général, M. Christian CHITO, Président de la Communauté de Communes du Pays de Marcillat.

inauguration-discours

De gauche à droite sur la photographie : M. Bernard LESTERLIN, Député, M. Nicolas KIEFFER, Secrétaire Général de la Sous-Prefecture de Montluçon, Mme Mireille SCHURCH, Sénatrice de l’Allier, Maire de Lignerolles, M. Michel TABUTIN, Vice-Président du Conseil Général, M. Patrick MAIRE, Maire de Saint-Genest, M. Richard PREVOST, Président du Syndicat Mixte d’Aménagement Touristique.

Lors de son allocution de Bienvenue, Patrick MAIRE a insisté sur l’intéret de réalisation de projets structurants comme ces passerelles. Quelques extraits de son discours

(…) “C’est un grand plaisir pour moi de vous accueillir à l’occasion de l’inauguration de ces passerelles, traits d’union, entre nos communes de Lignerolles et Saint-Genest mais aussi entre la Communauté d’Agglomération de Montluçon et la Communauté de Communes de Marcillat._

Merci de votre présence à Saint-Genest qui marque l’importance que vous accordez à cette réalisation. Comme pour d’autres communes, le milieu naturel représente l’essentiel de notre patrimoine. Son aménagement raisonné pour des utilisations touristiques, sportives ou culturelles peut être un facteur de développement important pour l’avenir de notre village.

Après cette étape, importante mais non suffisante, nous allons nous attacher à améliorer le maillage de notre territoire en entretenant ou en créant des chemins utilisables pour ces utilisations.

Des décisions ont déjà été prises dans ce sens pour l’entretien des chemins de randonnées (par la Com Com mais aussi par la commune) et pour étudier la mise en valeur de ce patrimoine.

Je voudrais profiter de cette occasion pour rappeler aux personnes qui empruntent les chemins que le respect des autres utilisateurs (agriculteurs, randonneurs, etc.) et le respect du milieu naturel sont à l’origine d’un de nos slogans « Saint-Genest – Les chemins en liberté ».

Il est triste de voir que certains confondent encore « Chemins et Déchetteries » mais qu’ils sachent que les services de gendarmerie sont systématiquement alertés et que les auteurs de ces « incivilités » risquent de lourdes sanctions.” (…)

Quelques diaporamas …

http://saint-genest-03.fr/passerelle-des-gorges-du-cher-le-site

http://saint-genest-03.fr/passerelle-des-gorges-du-cher-la-construction-1

http://saint-genest-03.fr/passerelle-des-gorges-du-cher-la-construction-2

http://saint-genest-03.fr/passerelle-des-gorges-du-cher-reflets

Charte du promeneur

  • Ne pas laisser de détritus.
  • Modérer ses cueillettes. Certaines plantes sont protégées et ne doivent pas être cueillies.
  • Respecter les chemins routes, pistes et chemins balisés.
  • Faire attention à son chien, l’attacher de préférence.
  • Respecter les autres usagers.
  • Ne pas faire de feu.
  • Ne pas piétiner les végétaux.
  • Respecter des zones de quiétude, notamment en période de reproduction (printemps, été).
  • Ne pas pêcher dans les mares, certains batraciens sont protégés.

    et pour nos amis motorisés

  • Respecter les itinéraires autorisés, ne pas faire du hors piste.